Charte Emmaüs Besançon

 Charte Emmaüs Besançon(Extrait)

 

 Titre 1 : Les Valeurs

 


Spécificités

Notre Communauté a des spécificités :

I.    Priorité à la Solidarité, aux services et à l’aide, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du mouvement, avec des associés ou partenaires.
II.    Engagement à une vie simple au sein de notre Communauté.
III.    Ouverture de la Responsabilité aux compagnons volontaires après formation.

Nos engagements
    Nous souhaitons nous libérer et être libres à l’égard de :

    - L’Argent

 
Nous ne voulons pas voir que le profit mais par l’argent, il nous faut :

    - Vivre et assurer la pérennité de la Communauté,
    - Etre solidaire avec les autres communautés Emmaüs pour créer, développer,
    - Investir à l’intérieur de la Communauté et améliorer les conditions de vie,
    - Aider à soulager la misère, soutenir en partenariat toute initiative réalisée avec les plus souffrants,
    - Affecter les dons et legs à des actions ou projets bien déterminés et non au fonctionnement de la Communauté.
    - L’Alcool et la drogue

Une abstinence de boissons alcoolisées ou de drogue s’impose à tous par solidarité envers ceux pour qui l’alcool ou la drogue est une cause de difficulté.

- L’autoritarisme

 
Afin que chaque compagnon puisse s’assumer et se prendre en charge, les responsables devront être sensibles à la place que chacun peut occuper et lui permettre de se valoriser.
Dans ce sens, les responsables seront plus des animateurs que des directeurs.
Les Amis devront veiller à ne pas vouloir tout faire dans la Communauté en écartant des responsabilités les compagnons.
En aucun cas, ils ne devront avoir la tentation de profiter de leur situation d’Amis.
    - Le paternalisme

Les Amis ne devront pas faire preuve de misérabilisme, ni faire de paternalisme, ni faire leur B.A., mais avoir de la considération et du respect pour l’homme rencontré.

-L’Accueil

 
Notre Communauté est une communauté d’accueil sans distinction d’âge, de race, d’opinion politique ou religieuse et sans sélection.
La seule condition est l’acceptation de règles de vie de la communauté (travail, vie communautaire, partage) et la place disponible.
C’est un lieu de vie et de travail permettant à chacun d ‘évoluer et de trouver sa place, son épanouissement au service des autres.

-Le travail

 
La base de notre travail est généralement la récupération. Les tâches multiples de la communauté sont assurées par les compagnons. On donnera de l’importance à trouver un travail adapté à chacun pour qu’il ne soit ni assisté ni dépendant. Le compagnon qui a des compétences particulières les met au service de la communauté.
Le travail ne peut être évalué à partir de sa seule rentabilité mais de la possibilité d’initiative et de responsabilité qu’il procure car « ce  n’est pas le travail qui donne sa dignité à l’homme, mais l’homme qui donne sa dignité au travail par le but qu’il lui donne ».

-La vie communautaire

 
Nous mènerons une vie simple dans les règles de base de toute communauté :pas de violence, pas de drogue, pas d’alcool mais intégrité, respect de soi et des autres.
Cette vie communautaire nous permettra de nous soutenir,d’aider en donnant un sens à notre vie dans le combat contre l’injustice.

-La solidarité

 
La solidarité dans notre communauté c’est :
   - La recherche d’un mode de vie qui pousse les uns et les autres à s’accorder une aide mutuelle
   - Agir avec toutes les associations qui luttent contre l’exclusion et la pauvreté au plan local, national international en fonction des orientations du mouvement.
   - Créer l’échange et non la dépendance

« Nous ne voulons pas être la bonne conscience de la société mais être des militants qui interpellent et luttent contre les causes de l’injustice et de l’exclusion ».

  TITRE 2 : Des responsables de la Communauté 

 


L’Amour doit être le seul responsable et la seule autorité.
De la manière d’exercer la responsabilité

Chaque jour la Communauté redémarre. Retiens-le ! Mais retiens que le démarrage profond, celui qui compte, doit se faire avec quelqu’un, le moins puissant de tes compagnons. Il faut que dans tes yeux, il perçoive une confiance inébranlable, confiance qui s’enracine dans l’amitié qui veut vraiment le bonheur de l’autre, de tous les autres.

Ton Amitié doit susciter des hommes debout, responsables. A toi de multiplier la Responsabilité pour provoquer chez tous la joie d’inventer, de créer à leur tour l’amitié et toujours en partant du compagnon le plus faible.

Rien de plus dangereux que la méfiance pour définitivement tuer tout  germe de vie.
Rien de plus réconfortant, non plus, pour redonner goût de vivre : « j’ai besoin de toi ; je compte sur toi ».

Il faut apprendre aux hommes à marcher debout, non à ramper. Ouvre l’œil. Laisse le temps faire son œuvre. Ne tire pas sur le blé en herbe sous prétexte de le faire pousser plus vite. Ta confiance, mesurée sagement et prudemment à la taille grandissante de chacun, fera des miracles de croissance.

Veiller à ce que chacun dans la communauté ait son espace de responsabilités et de libertés.

Il faut Que le responsable sache organiser les bonnes initiatives de chacun, leur donner du poids au milieu des compagnons pour que chaque homme puisse créer, sortir  quelque chose de nouveau de lui pour le bonheur de ceux qui souffrent le plus.

Le responsable doit être un éducateur. Son rôle est un service qui exige compétence, autorité, loyauté. Il est ferme sans être brutal. Il s’efforce d’être calme, patient pour être juste.

Il organise, avec les membres de l’équipe de base et les compagnons, la vie et le travail quotidien de la communauté. Il veille à ce que ses responsabilités notamment sur le plan économique, ne le rendent pas dur envers les malheureux, ni réticent dans l’aide à leur apporter.

Il doit veiller à ce que la communauté existe dans le feu de l’amitié et du partage.

C’est en démultipliant la responsabilité que peu à peu se forgera cette âme commune, cette communauté d’amis et de compagnons qui peuvent compter les uns sur les autres quoi qu’il arrive, pour une tâche qui vaille la peine : servir le plus souffrant.

 Titre 3 : Des Droits et des Devoirs du Compagnon 

 


Dispositions préliminaires
                   Notre grande loi, mieux, toute notre vie, veut être celle de l’Amitié et de partage pour le service premier du plus souffrant.
Nous ne sommes pas un centre d’hébergement. Nous vivons ici de notre travail, mais nous ne travaillons pas pour vivre seulement mais pour donner à plus malheureux que nous.             
Grâce à toi, et avec toi, nous pourrons donner davantage, nous sauver en sauvant les autres : mystère de la vie donnée.
Nous avons besoin de toi, de ton cœur mais aussi de tes bras. Tu accepteras donc de bon cœur de faire le travail, quel qu’il soit, selon tes forces du moment. C’est bon de travailler en équipe. A certains moments de l’année, nous sommes plus nombreux. D’autres fois, il faut se multiplier pour achever la besogne. De toutes façons, le « tire au flanc » ne peut rester parmi nous. Prends garde. Mieux vaut te le dire tout de suite, qu’une heure trop tard.
Il te sera parfois demandé un coup de main, par l’un ou l’autre. Sois gentil, accepte, ou mieux, propose tes services, pour que le travail ne retombe pas toujours sur les mêmes.
Librement entré, tu pourras librement sortir.

                    Nous sommes assez grands pour résoudre tous ensemble la plupart des problèmes concernant la Communauté. Nous avons choisi la voie de la concertation, au lieu d’aller de grade en grade, convaincus que le grade supérieur est celui du plus grand service. L’homme faux, sournois, hypocrite, bagarreur, n’a pas sa place à Emmaüs. Mais tout le monde peut se tromper, s’énerver dire une parole de trop. Il faut alors se racheter par plus de gentillesse, de service.
Si un jour tu ne trouves pas la Communauté à ton goût, ou à ta hauteur, ne commande surtout pas tes copains, mais soit plus travailleur, plus serviable et plus gai.                                  
L’Amour est plus contagieux que le mal. Ta vie, plus donnée, fera vite boule de neige, et ta parole, alors, fera mouche.

                   Ton pain, tu l’as gagné, tu es chez toi, mais ne le jette pas à la poubelle. Ce serait très mal vu chez nous, parce que jamais nous n’avons le droit, à Emmaüs, d’oublier un seul moment, ceux qui meurent tous les jours de faim.
                   Nous sommes réunis ici, quelles que soient nos idées politiques ou religieuses en vue de donner le plus possible, et en donnant, pousser les riches à donner, non pas seulement leur rebut, mais à restituer au plus vite aux pauvres, le superflu qui ne leur appartient pas, puis, qui sait ? à bâtir ensemble un monde nouveau pour un homme nouveau. L’amour…d’accord mais pas d’amour vrai sans d’abord la Justice.

                   En entrant tu ne reçois pas de piqûre pour anesthésier ton cerveau. Nous sommes tous égaux. Il est donc excellent, vital pour toi et pour tous tes compagnons, que tu puisses t’exprimer sur tout, apporter ta pierre sur le chemin que nous voulons faire naître. Tes suggestions au niveau du travail et de la vie communautaire seront les bienvenues.


Les Ressources du Compagnon…
Chaque compagnon a  droit à un pécule. Le calcul du pécule commence le lendemain de l’arrivée du compagnon. Le pécule est versé 1 fois par semaine, ordinairement le mardi (80 euros) ; Toutes les autres dépenses (repas, hébergement, santé, règlement des cotisations urssaf…) sont prises en charge par la communauté.

De l’Accueil
De l’accueil d’un compagnon ou d’un passager
L’accueil d’un nouveau compagnon est effectué ordinairement par les Responsables, les membres de l’équipe de permanence, ou le cas échéant, un compagnon désigné qui se voit confier cet accueil.

L’accueil dans notre Communauté reste et doit rester toutefois de la responsabilité de chacun. Tu as été accueilli un jour. Accueil à ton tour comme on accueille un frère. Sois bon avec le nouveau venu. Sois délicat et plein de douceur car tu ne sais pas le fardeau qu’il a peut-être à porter. Tu lui proposeras à manger ou peut être un café. Tu veilleras à ce que la personne accueillie puisse si nécessaire se reposer.

De l’accueil au quotidien
Tu t’attacheras à servir le plus souffrant. Ce n’est pas forcément le plus démuni, le plus pauvre  Accueil celui qui souffre, qu’il soit riche ou pauvre

Chaque jour, avec la part de paix que tu portes en toi et que tu dois cultiver, tu t’attacheras à faire naître ou renaître un esprit d’Amitié, un esprit de partage fraternel, un esprit de service essentiel au mouvement, celui au plus souffrant.

Tu empêcheras toujours que le plus fragile dans la Communauté soit écrasé par le plus fort.

Lorsqu’il reste une place disponible dans ta chambre, tu pourras être amené, au nom de ton devoir impérieux d’accueil, à la partager avec la personne nouvellement accueillie.

Des interdits
L’introduction et la consommation d’alcool ou de produits stupéfiants sont strictement interdites.

De la responsabilité des compagnons
Travailler, vivre ensemble signifie des responsabilités, des participations, des échanges d’idées donc des progressions et des améliorations du travail et de la vie communautaire.
A chacun est donnée la meilleure possibilité de développer tout ce dont il est capable.
Une attention particulière sera apportée à la demande d’un compagnon de s’investir et de prendre une responsabilité précise.

De l’équipe de permanence
L’équipe de permanence est représentée par des compagnons, qui assument quotidiennement, en lien avec les Responsables, la responsabilité du fonctionnement d’un site, ou d’un secteur bien défini.

Ils ont un rôle d’encadrement et de conseil. L’équipe de permanence doit être vécu non comme le moyen d’exercer une autorité mais, dans le respect de chacun et de sa fragilité, comme un devoir supplémentaire de service, d’entraide et de soutien aux compagnons.

Ils sont à même de faire remonter les souhaits, les critiques, les idées, sur le travail et la vie communautaire de l’ensemble des compagnons.
L’équipe de permanence,  doit être pour le bureau et l’ensemble du CA une force de proposition, et de réflexion. A ce titre, elle sera associée à l’élaboration de l’ordre du jour des Conseils d’administration. Elle apportera à cette instance, la lumière nécessaire sur tel ou tel sujet.

Les membres de l’équipe, sont appelés idéalement à participer aux différentes commissions mises en œuvre par le Conseil d’administration.

 TITRE 4 : De l’information des compagnons et des amis     


   
Une commission est mise en place pour assurer l’information de tous. Des tableaux situés dans la salle à manger de la Bergerie rendent compte des différentes activités de la Communauté et notamment des ventes et de leurs évolution, de la situation financière (charges et produits), de l’ensemble des actions de solidarité effectués (don financier, don en nature).

                            Un bulletin d’information est édité chaque deux mois et fait état notamment des comptes rendus des différents Conseils d’Administration.

 TITRE 5 : Du rôle des Sympathisants et des Amis

 

 

Dispositions préliminaires

L’amitié solide, bien autre chose que la seule sympathie instinctive, c’est ce qui vient au cœur de ceux qui, faisant ensemble, avec persévérance, des choses belles et difficiles, découvrent à la fois la faiblesse de chacun et une réalité qui ne peut se dire avec aucun mot, qui apparaît au delà au dedans de chacun, à laquelle, rien qu’en se regardant les uns les autres, l’on sait bien que l’on participe ensemble et qui donne sens, valeur absolus à ce que l’on vit. Mais cela ne survient qu’à travers un renoncement. Avec l’Amitié, il faut que casse, se déchire, cette suffisance, réelle ou apparente, que chacun s’évertue à montrer pour se protéger dans les relations avec les autres. Il n’y possibilité d’amitié, comme d’amour authentique, que là où il y a pauvreté en esprit, c’est à dire profonde, non suffisance. Tant qu’il y a refus de reconnaître ouvertement en soi, cette sorte de pauvreté, tant que l’on s’obstine à la suffisance, on reste, au plus accablant du mot, insignifiant.

Que tu sois Ami ou sympathisant tu t’engages à :
- Être avant tout ami des compagnons d’Emmaüs, tisser des liens forts et sincères avec eux. Les Amis doivent être des Amis de toute la Communauté, et non pas d’une personne en particulier.
- Etre ensuite ami de la Communauté d’Emmaüs, de l’aventure qui s’y vit.
Etre attentif à ses besoins, porteur de l’esprit, créateur de lien social, aider au rayonnement.
- Être bénévole et désintéressé : c’est à dire donner de son temps, de ses compétences, de ses contacts, être utile et rendre service, travailler avec les compagnons tout en ne tirant aucun avantage personnel de la communauté , type achat moins cher ou prioritaire, service gratuit ,véhicules….
- Entourer les responsables et les compagnons bien sûr dans les bons moments mais encore et surtout dans les coups durs et les périodes difficiles. Entourer ou plutôt « être avec. »
- Combattre pour plus de justice et de solidarité : la place des plus pauvres, le logement des plus démunis, les liens humains avec les plus défavorisés, des structures plus justes. Être donc  militant.
- Etre témoin du Mouvement. A l’extérieur du mouvement, le bénévole ou l’Ami doit en être la preuve et transmettre les principes d’Emmaüs, la loi de la vie : aider en priorité les plus nécessiteux.

Des exigences Pratiques d’être sympathisant  ou Ami d’Emmaüs
De l’organisation du travail
De l’esprit de service
      Dans un esprit de service, les Amis ou les sympathisants se mettent à la disposition des Responsables, qui, à la lumière des nécessités de fonctionnement de la Communauté ou de l’organisation des ventes, peuvent leur attribuer une tâche déterminée.

                      Dans le même esprit, et dans l’intérêt bien compris de la Communauté, les Amis ou sympathisants seront également amenés à se mettre à la disposition des compagnons en responsabilité sur les différents sites pour répondre aux mêmes impératifs de fonctionnement.
                       L’Ami n’est pas affecté à un poste précis. Sa polyvalence constituera notre richesse. Et le moyen de multiplier les contacts avec des compagnons différents. L’Ami travaille avec le compagnon pour mieux le rencontrer. Il lui sera souvent demandé de l’accompagner pour mieux le soutenir. Et même de s’effacer pour le laisser grandir.

De l’anticipation et De l’organisation des ventes

      Pour faciliter l’organisation des ventes, l’Ami ou le sympathisant est tenu de remplir une feuille de présence pour les ventes à venir sur le site où il intervient habituellement. Il signalera, en temps utile, son absence.

Des achats en général.
De l’Achat de matériel

L’achat de matériel ou de marchandises par les sympathisants et les Amis est autorisé. L’intéressé ne doit tirer aucun avantage matériel de sa qualité de bénévole.
Bénévole n’est pas synonyme de position privilégiée en termes d’achat. Plus qu’un autre, le bénévole se doit d’acheter aux mêmes conditions que les clients au prix public affiché. Etre bénévole est un acte volontaire qui ne justifie aucune contrepartie de quelque nature que ce soit.

- Les achats s’effectuent donc exclusivement dans les magasins de vente et pendant les ventes au tarif pratiqués pour notre clientèle.
- Le bénévole qui participe à la vente ne peut être client.

Des Dispositions qui facilitent la Rencontre Amis/Compagnons

Du partage des repas
L’Ami ou le sympathisant s’engage à prendre, autant que faire se peut, une part active dans le travail de la Communauté ou à prêter main forte pendant les ventes.
L’implication de l’Ami doit aller cependant au-delà du cadre du seul travail et doit passer notamment et de façon régulière par le partage des repas avec les compagnons. Conscient que ce partage constitue un point essentiel de la rencontre et de la construction de l’Amitié, les responsables multiplieront s’il le faut, ses occasions de partage…

De la participation aux  temps forts

L’implication de l’Ami passe par la Préparation et la participation aux temps forts de la vie communautaire : les grandes fêtes, les anniversaires, les manifestations et les grands évènements, les actions de solidarité, les drames, gros soucis ou décès. Idéalement les Amis ou sympathisants pourront être amenés à participer à la mise en œuvre de loisirs.

Dispositions annexes

De l’analyse et de la vigilance
Pas de fondements résistants sans creuser profond, jusqu’aux plus profond de nos cœurs.

L’Ami prendra toute sa part pour faire progresser la Communauté, en réfléchissant et en analysant nos pratiques. Des espaces de réflexion et de discussion  et d’échange seront régulièrement mises en place.

 TITRE 6 : De la Responsabilité spécifiques des administrateurs

 



En sus des responsabilités légales qui pèsent sur eux, les administrateurs, sous l’impulsion des membres du bureau, s’attacheront  à faciliter l’expression des compagnons, à en créer les conditions nécessaires, notamment en les invitant largement aux réunions de conseil d’administration, à titre d’observateurs ou d’experts, en s’appuyant également sur leurs voix consultatives, afin qu’ils soient pleinement associés au processus de décision.

La consultation préalable à l’élaboration de l’ordre du jour des conseils d’administration par le bureau, des membres de l’équipe de base, constitue une condition propre à l’expression du compagnon.

Le Conseil d’Administration veillera, en outre, à la bonne représentation des compagnons au sein des différentes commissions.

Les Administrateurs, de la même manière, s’attacheront à défendre l’idée, d’une responsabilisation croissante des compagnons ainsi qu’à son application concrète : responsabilité sur les sites, tenue des caisses, participation active aux différentes actions menées, implication dans la communication, implication dans les différentes commissions…

  De l’organisation des commissions

 


Les Commissions sont des organes de propositions et le cas échéant, de mise en œuvre d’actions diverses.
Elles sont au nombre de trois : Solidarité, Animation Communication et Vente.

Le CA veillera à ce que l’équilibre du trépied, Compagnon, Ami, Responsable soit assuré au sein des commissions.

Après chaque renouvellement du Conseil d’Administration, les commissions qu’il forme élisent en leur sein pour une durée égale au mandat du Conseil, un animateur qui a pour rôle de conduire et animer le travail de la Commission et un rapporteur qui fait fonction de secrétaire. Avec l’animateur, celui-ci représente la commission auprès du Conseil d’Administration. Idéalement, le compagnon se présentera comme animateur ou  secrétaire de la Commission. Trois commissions

La présente charte s’applique, en ce qui les concerne, aux compagnons, à tous les membres de l’association, aux sympathisants, et aux responsables.